fantasmes libertins

fantasmes libertins

voyeurisme

 Le trajet en voiture jusqu’au club que nous avions choisi fut l’occasion de nous remémorer nos expériences  passées.

L’excitation repartait de plus belle au fil de notre conversation.  Elle m’avouait avoir particulièrement apprécié, lors de notre expérience précédente, le moment ou elle s’était retrouvée au centre des sollicitations de tous nos partenaires, avec deux queues dans sa petite bouche, une femme qui léchait ses seins et moi qui concentrait ma langue à explorer son minou en feu. 

Elle s’était sentie à ce moment être la reine de la fête, pendant laquelle chacun cherchait à lui procurer des sensations maximales.
Je lui promis de renouveler l’expérience rapidement si elle en émettait le souhait.

Nous arrivâmes au club très émoustillés par nos confidences.

L’hôtesse d’accueil nous remis un loup, qui acheva de nous mettre à l’aise par l’anonymat relatif qu’il nous apportait.  Nous étions comme deux conspirateurs entrant dans la chambre des secrets.
Enhardie par cet anonymat, Suzie ouvrit largement  son blouson, avant de pénétrer dans la salle de danse. La transparence de son chemisier ne cachait rien de ses petits seins qui s’agitaient nonchalamment au rythme de ses pas

Une trentaine de couples étaient installés, tous pourvus des masques qui donnaient à l’atmosphère un air mystérieux. Les femmes étaient pour la plupart vêtues de tenue très sexy. Suzie capturait les regards sur son passage. Elle leur répondait par un sourire coquin tout en ondulant des hanches sous les regards envieux.
Les tables étaient logées dans de petites alcôves intimes de 4 à 6 places, ouvertes à mi-hauteur sur la piste, et composées d’un confortable canapé circulaire entourant une table basse.

Une ouverture à mi hauteur sur l’arrière donnait sur une pièce à la lumière tamisée.

Nous nous installâmes donc dans notre alcôve. Sur la piste, plusieurs couples dansaient langoureusement.  Une belle femme d’une quarantaine d’année, qui semblait particulièrement excitée passait d’homme en homme en ondulant des hanches et frottant ses fesses.et se lovant lascivement dans leurs bras.

Un des hommes en présence, qui semblait être son compagnon lui chuchota quelques mots à l’oreille qui la fit sourire et se déchainer de plus belle.
 
Elle caressait maintenant les boursouflures des pantalons de chacun de ses partenaires de jeux.
le cercle des hommes se resserra rapidement autour d’elle, et leurs caresses  parcouraient son corps légèrement vêtu. Sa jupe courte était remontée très haut sur ses cuisses et laissait apparaître la chair de ses cuisses au dessus de ses bas.  Une main s était glissée dans son entrecuisse, tendit qu’une autre caressait ses fesses. Une troisième avait pris possession de son corsage maintenant largement ouvert.
Un autre l’embrassait dans le cou. Ses mains se dispersant fébrilement sur les corps de ses partenaires et ses lentes ondulations démontraient son émoi. Attrapant leurs mains, Elle les entraina à sa suite dans une pièce adjacente.
Ils apparurent quelques secondes plus tard au travers l’ouverture arrière de notre alcôve
La belle, entourée des4 hommes,  déboutonnait un à un les chemises de chacun d’eux en leur caressant le torse. Un des hommes dégrafa son chemiser délicatement  et se mis à pétrir ses seins en engloutissant ses tétons dressés, pendant qu’un autre l’embrassait fougueusement.

 Le troisième caressait délicatement ses fesses en remontant sa jupe. La cambrure des reins de la belle s’accentuait à l’extrême  sous ses stimulations et la main glissa jusqu’à son entrecuisse offert aux caresses d’un doigt expert.

Le quatrième homme, que j’avais identifié comme son compagnon, s’était mis un peu en retrait, et contemplait le spectacle offert à sa vue  Il sortit une petite camera pour immortaliser l’instant.

Nous avions captés la scène depuis le début et l’excitation d’un tel spectacle faisait son œuvre. Nous étions collés l’un à l’autre, et mes caresses imitaient les gestes des protagonistes..
Ma main avait remonté la jupe de ma belle et ses fesses s’étaient cambrées dans le même tempo,. La vision de cette femme offerte semblait exciter fortement ma belle. Et mes manipulations eurent top fait de la rendre incontrôlable.  Sa jupe était remontée jusqu’à la taille et dégageait largement son fessier cambré a l extrême pour mieux absorber mes doigts.
 
Dans le même temps, le spectacle évoluait devant nos yeux  La femme avait dégagé le sexe de ses partenaires, et commençait à les branler pendant que le troisième s’était glissé entre ses jambes pour déguster son clitoris en feu.  Dans son excitation, Elle se mit à sucer alternativement les queues écarlates de ses compagnons de  jeu, qui semblaient en extase.  Son mari supposé s’était approché et filmait en gros plan l’activité débordante de sa belle libertine, ce qui la fit s’appliquer encore plus à son ouvrage.

Suzie était surexcitée par ce spectacle



06/02/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres