fantasmes libertins

fantasmes libertins

initiation

ELLE portait très bien ses quarante cinq ans, ses quelques petites rondeurs  lui avaient même apporté une touche sexy supplémentaire, et son ouverture d'esprit de plus en plus large la rendait encore plus désirable. Les regards que lui portait les autres hommes (et femmes) confirmaient bien mon  point de vue, et elle ne manquait pas de me  commenter les flatteries dont elle faisait l'objet, qui, loin de me rendre jaloux, m'excitait toujours un peu plus.

 Elle  était depuis longtemps l'objet de mes fantasmes, et j'avais fini par lui révéler, au risque de la choquer, que mon désir le plus fort était de la posséder avec  un ou plusieurs autres hommes. J'avais envie de la voir se faire caresser, se faire embrasser, de lui offrir d'autres sexes que le mien. J'avais envie de la voir jouir et lui faire plaisir plus qu'elle n'avait jamais eue.

 

 

 

Contrairement a ce que j'avais imaginé, et bien qu'elle soit un peu réticente sur le principe, elle n'émis pas de refus catégorique, et sembla plutôt flattée d'être le personnage central de mes rêves. Son désir naturel de plaire semblait au contraire exacerbé et je constatais au fil des semaines une évolution dans ces attitudes et ses tenues vestimentaires, qui devenaient de plus en plus sexy.

 

Nos discussions qui suivirent  abordaient fréquemment le sujet lors de nos ébats amoureux, qui soit dit en passant s'étaient intensifiés, et nous avions pris l'habitude de naviguer sur le net pour visualiser les forums qui parlaient d'échangismes et de trio amoureux.

 

Elle me fit part très naturellement, lors d'un repas au restaurant, qu'après mûre réflexion, elle essaierait bien un autre homme.

 

Nous avions rencontré notre invité sur Internet, dans un Chat spécialisé.

 

Après plusieurs jours de conversations de plus en plus chaudes, nous avions décidé de nous rencontrer dans un bar de la capitale. Son physique était à la hauteur de sa description, et je constatais que ELLE  était loin de le laisser indifférent.

Les commentaires que fit sur lui ma petite femme la nuit suivante me firent comprendre qu'elle avait été  également séduite. .

 

Nous avons donc décidé de réserver un gite pour un week end à trois, et nous avions apporté tous les prérequis pour passer une excellente soirée : Musique, buffet fin…

 

Dès l'arrivée de notre invité, je sentis l'émoi que suscitait en elle la perspective de cette soirée. La tenue vestimentaire qu'elle avait choisi d'adopter participait certainement un peu plus à son trouble.

 

Elle était chaussée de talon très haut, qui accentuait la cambrure de ses reins, et vêtue d'un tailleur,  composé d'une jupe fendue haut sur le coté, avec des bas résille DIMup , et d'une veste croisée assez classique, mais au dessous de laquelle elle ne portait rien.

Vu quelle n'avait boutonné que le bouton du bas, on pouvait, sur son profil, apercevoir  le bout de ses seins pointés par l'excitation.

Sa respiration saccadée me laissait imaginer que le bonsoir poli qu'elle adressa à notre invité, en l'embrassant sur les joues, n'était qu'une invitation à aller beaucoup plus loin.

 

Il avait évidement perçu son trouble, et posa la main sur sa hanche pour mieux l'accentuer. Loin de s'en offusquer, elle accentua au contraire la cambrure de ses reins pour mieux se mettre en valeur.

Elle nous fit asseoir dans le canapé face à elle, afin de nous servir une flute de Champagne.

 

Elle versait lentement le liquide,  en ne manquant pas de nous dévisager à tour de rôle, de ses si beaux yeux verts pétillants d'excitation.

Elle ne manqua pas de nous offrir une vue imprenable sur son décolleté, en insistant bien la cambrure de ses reins.

 

ELLE  s'assit face à nous en croisant les jambes,  ce qui laissait entrevoir la chair blanche de ses cuisses dépassant du haut de ses bas, tout en continuant de nous scruter avec attention, comme si elle réfléchissait à son prochain forfait.

 

Elle bût sa flute d'un coup, comme pour se donner du courage, puis fit doucement le tour de la table en continuant de nous évaluer.

.Sans plus de discernement, elle remonta sa jupe haut sur ces cuisses, afin de chevaucher notre invité et se mis à l'embrasser goulument, tout en frottant vigoureusement son sexe sur le sien en agitant ses fesses cambrées comme jamais.

 

Il déboutonna la veste de ma petite femme, afin de découvrir ses jolis seins dressé et les engloutir dans sa bouche gourmande.

Elle semblait m'avoir totalement oublié, quand  un regard coquin me fit savoir que le jeu qu'elle jouait avait également pour objectif de tester ma résistance et ma jalousie.

 

Elle se laissa glisser lentement entre ses jambes, tout en continuant à me regarder.

Elle ouvrit son pantalon avec précaution, jusqu'à en extraire son sexe, très bien dimensionné au demeurant.

Elle le prit délicatement dans sa main et se mis à lécher son gland avec minutie, tout en me souriant malicieusement.

 

Ma queue explosait tellement elle était tendue, mais je me gardais bien d'intervenir dans son jeu, pour lui laisser l'entière liberté d'action

 

«  Tu vois » me dit-elle, tu disais vouloir une petite salope dans ton lit, et bien tu va la voir à l'œuvre. Je vais d'abord le sucer, et j'enfourcherais ensuite sa grosse queue jusqu'à ce qu'il me fasse jouir. Toi, tu regarderas sans toucher. C'est ta punition. Pour avoir voulu  pervertir ta petite femme

A suivre……




26/08/2006
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres