fantasmes libertins

fantasmes libertins

confession adultère

Nous avions planifié depuis plusieurs semaines un petit séjour à deux en amoureux dans notre maison de campagne. Afin de pimenter l'attente, nous avions préparé chacun de notre coté un ensemble de surprises coquines pour agrémenter ce séjour. Après une abstinence complète d'une semaine que nous avions imposée dans les règles du jeu, nous étions enfin sur l'autoroute qui nous menait vers notre destination. Suzie ouvrit les hostilités alors qu'il nous restait près de 100km à parcourir.

 
J'ai une petite histoire à te raconter, me dit-elle.

Je la sentais à la fois excitée et hésitante.

 
-Je ne sais pas comment commencer, et j'ai envie depuis longtemps de te la raconter, mais ne savais pas jusqu'à récemment comment aborder le sujet. Je crois que nous sommes près tout les deux, maintenant, à ces confidences.

 
J'écoutais attentivement, un peu inquiet mais impatient d'entendre la suite.

Elle se lança enfin:

 
-Tu te souviens de cette petite société de nettoyage de cinq employés dans laquelle j'étais l'unique secrétaire, il y a une dizaine d'année?

J'avais la charge d'organiser le travail des quatre autres employés, et je me plaignais d'être souvent seule. Je voyais les garçons uniquement une à deux fois par semaine pour leur donner des consignes et collecter leurs besoins en matériel ou produits divers. Ils en profitaient au passage pour prendre des vêtements de travail propres, déposer les leurs pour la teinturerie  et prendre une douche.

A plusieurs reprises, je m'étais surprise à les observer pendant qu'ils se changeaient, et l'un d'eux avait un jour surpris mon regard. A plusieurs reprises ensuite, j'avais remarqué qu'il se mettait en position pour que je puisse le voir se déshabiller depuis mon bureau vitré. J'étais troublé par ce beau black et il faisait tout pour être présent à d'autres périodes que les autres, ce qui accentuait encore mon trouble.

Il m'arrivait de temps en temps de fantasmer sur lui quand je savais qu'il venait le soir, et que j'allais me retrouver seule avec lui. Un jour, me trouvant seule au bureau, je me suis masturbée en me frottant sur le bord d'une chaise pour calmer mon excitation. Ce jour là, il est arrivé un peu plus tôt que prévu, et m'a surpris dans une position un peu ambigüe. Je justifiais tant bien que mal ma position  mais je voyais que mon visage reflétait encore mon excitation. Je l'ai vu  sourire légèrement en faisant mine de ne rien avoir perçu.

Je me suis sentie si gênée que j'aurais voulu me transformer en souris. Il est sorti ensuite du bureau pour vaquer à ses occupations.

Quelques dizaines de minutes plus tard,  je l'ai vu se déshabiller entièrement pour aller se doucher. il a fait comme si je ne le voyais pas, mais je savais qu'il cherchait à me troubler. Et il y est arrivé…. Un appel téléphonique a été le bienvenu pour m'aider à me calmer

Un client mécontent et mal embouché a eu tôt fait de me ramener sur terre!!

A ce moment de son récit, la mienne, d'excitation, commençait à être au beau fixe. Je découvrais une nouvelle facette de ma petite femme, moi qui croyais tout connaitre d'elle!!

Il restait encore de nombreux kilomètres, mais j'avais une furieuse envie de l'aider à la libérer de sa culpabilité pour ces années de silence gêné. Je constatais, en posant la main sur ses cuisses, que mon envie était largement partagée. ses jambes s'écartèrent d'elle même, en remontant sa robe légère déjà largement déboutonnée, et je sentis son bassin glisser vers l'avant pour mieux répondre à mes caresses. La nuit était tombée et je décidais de m'arrêter sur le prochain arrêt d'autoroute tranquille. Heureusement, Nous étions en pleine semaine  et la circulation était faible.

 

Suzie reprit son récit alors que ma main s'était infiltrée jusqu'à son string déjà tout mouillé:

 

-A peine avais je raccroché qu'un nouveau client appelait pour prendre un rendez vous. Au même moment, mon beau collègue arriva dans le bureau, avec juste une serviette autour de la taille.

Je l'ai parcouru des pieds à la tête jusqu'à ces yeux et  n'ai pas pu décrocher mon regard du sien.

Je tentais de répondre à mon client pendant qu'il s'approchait de moi en me souriant. Il a laissé tomber sa serviette. Il avait sa verge dressée et j'ai été de nouveau prise d'une très forte excitation. Il a fait tourner mon siège et j'ai commencé à caressé son torse, puis j'ai  saisi sa grosse queue dans ma main. Je me suis mis alors à le branler tout en continuant ma conversation, de plus en plus hésitante. Il voulu me lever pour me pénétrer sur le bureau, mais je me suis débattu pour l'en empêcher. J'ai enfin raccroché le téléphone, et je n'ai pas pu résister à l'envie de lui accorder une faveur supplémentaire. J'ai engloutis son gland dans ma bouche et je l'ai sucé longuement avant de finir ma masturbation. Son sperme a giclé sur ma robe, puis s'est rependu dans ma main quand je tentais d'en stopper le flot.

 
Il m'a dit après qu'il m'avait observé pendant que je me masturbais, et avais attendu un bon moment caché avant d'intervenir. Ça l'a beaucoup excité, et  mon regard sur lui au moment où il était apparu l'a convaincu qu'il pouvait tenter sa chance.

 Il m'a demandé ensuite  pourquoi je ne m'étais pas laissé faire.

 
je lui ai répondu que mon sexe était tout trempé mais je n'avais jamais trompé mon mari, que je ne supporterais pas de te mentir.

 
Il a tout de même essayé de m'embrasser, et je me suis laissé  faire un instant avant de le repousser. J'étais tellement excitée que j'ai alors mis mon doigt dans mon sexe tout mouillé et me suis masturbée devant lui jusqu'à être un peu calmée. Je lui ai fait  promettre de ne rien dévoiler de ce moment.

Il a tenu promesse, du moins je le crois. Il ne s'est jamais rien passé ensuite, et j'ai été licenciée quelques mois plus tard, pour une raison que tu connais et sans rapport avec cette aventure.




23/04/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres